À la une

L’EVOLUTION FAVORABLE DE LA DETTE DISTRESSED DONNE LE FEU VERT AUX STRATEGIES DE CREDIT

Les investisseurs ont été confortés par les propos conciliants tenus devant le Congrès américain par le président de la Réserve fédérale des États-Unis, M. Jerome Powell. Ils anticipent désormais unanimement une baisse de taux dès le 31 juillet. La plupart des autres grandes banques centrales prennent également des mesures accommodantes pour faire face à la baisse des attentes en matière d’inflation et de croissance ainsi qu’aux incertitudes liées aux politiques économiques. Elles augmentent partout la liquidité macroéconomique et la liquidité de marché, comme en témoigne le retournement des indicateurs de la masse monétaire M2 et des divers indicateurs de tensions financières. Notre panier d’actifs les plus sensibles à la liquidité (dont les prêts à effet de levier, les marchés frontières, la dette à haut rendement des marchés émergents, les produits structurés spécialisés, etc.) continue de s’apprécier et d’attirer des flux d’opérations de portage. Plusieurs indicateurs du crédit se détériorent. Les valorisations du crédit sont élevées, tandis que les bénéfices et les marges des entreprises stagnent. Parallèlement, la trésorerie des entreprises s’amenuise, alors que leur niveau d’endettement frôle des records aux États-Unis (en pourcentage du PIB). Toutefois, pour l’instant, nous ne nous inquiétons pas outre mesure pour les marchés du crédit. Nous sommes rassurés par l’évolution du segment des créances américaines distressed, qui sert d’indicateur avancé pour les marchés principaux...
Filtres

Affiner par

Date de publication
Tout
Les 7 derniers jours
Le mois dernier
Les 3 derniers mois
Les 6 derniers mois
L'année dernière
Type d'actualités
Enregistrer

Weekly brief