Weekly brief

Les stratégies L/S Credit & Risk Arbitrage ressortent indemnes du test de résistance

Les actifs à risque ont commencé l’année avec brio, prolongeant le rebond du marché observé au dernier trimestre 2019. Mais l’épidémie de coronavirus s’est traduite par une inversion de tendance sur les actions et les obligations pendant les deux dernières semaines de janvier. À l’heure où nous mettons sous presse, l’indice MSCI World revisite ses niveaux record. Il nous semble que le pic de l’épidémie de coronavirus devrait être bientôt atteint, avec un impact important mais temporaire sur l’économie de la Chine (1er trimestre). Un redressement marqué de l’activité devrait être enregistré dès le retour à la normale de la situation (2ème trimestre).

 

Il est intéressant de noter que les inversions de tendance des marchés actions et obligations n’ont que modérément affecté la performance de la stratégie CTA ces dernières semaines. Elle a en effet signé une surperformance sur l’ensemble du mois de janvier, avec une progression de +0,6%, qui masque un recul de -1,6% durant les deux dernières semaines du mois. Les pertes subies par les actions ont été en partie compensées par les gains sur les obligations, les métaux précieux et les devises. La stratégie a maintenu des positions courtes sur la parité EUR/USD, lesquelles se sont avérées payantes dernièrement. D’un point de vue structurel, notre positionnement sur les CTA demeure neutre, car il est difficile d’évaluer les conditions propices au facteur de risque momentum dans une perspective multi-actifs. Il s’agit néanmoins de l’une des stratégies alternatives les plus intéressantes pour les investisseurs à long terme. La corrélation de ses rendements avec les classes d’actifs traditionnelles est faible et ses rendements sont supérieurs à ceux des actions sur le long terme (20 ans) mais assortis d’une volatilité et d’une perte maximale inférieures (sur la base de l’indice SG Trend).

 

Les stratégies L/S Credit, EM Macro et Risk Arbitrage ont elles aussi surperformé en janvier, avec des progressions respectives de +0,6%, +0,5% et +0,3%. Nous avons été très optimistes à l’égard de ces stratégies ces derniers mois et nous le demeurons (surpondération). Conformément aux attentes, les stratégies L/S Credit et Risk Arbitrage sont parvenues à contenir la récente poussée d’aversion pour le risque. Elles ont toutes deux livré une performance neutre sur la dernière quinzaine de janvier. Sur l’ensemble du mois de janvier, la stratégie Merger Arbitrage a gagné +0,3% sous l’effet du resserrement des spreads de transaction dans le cadre de certaines opérations telles que Mellanox/Nvidia et Allergan/AbbVie dans le secteur de la santé. Enfin, les stratégies EM Macro ont fait preuve d'une grande résilience dans la mesure où la nature désinflationniste de l'épidémie de coronavirus a tiré les rendements des bons du Trésor vers le bas. La chute des rendements obligataires sur les marchés développés a tendance à soutenir la dette souveraine des marchés émergents libellée en devise forte.

Fonds Associés

Nom
Lyxor / Tiedemann Arbitrage Strategy Fund
Lyxor / Chenavari Credit Fund