Weekly brief

Stratégies EM Macro : en rebond, mais pour combien de temps ?

Le regain des tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine a ravivé certaines inquiétudes du marché dernièrement. Ces événements s’inscrivent dans le contexte d’une dégradation, en avril, de la cote de popularité du Président américain, qui ambitionne pourtant de se faire réélire en novembre. Nous n’attendons pas de nouvelle augmentation des droits de douane, mais le climat de défiance entre les deux pays pourrait créer de l’instabilité parmi les actifs risqués. Comme la hausse récente des marchés actions a tiré les valorisations à des niveaux élevés, nous privilégions donc la prudence.

 

Dans l’univers des stratégies alternatives, l’observation des groupes de pairs Lyxor révèle des performances stables pour les hedge funds depuis le début du mois de mai, avec en tête les stratégies Global Macro (+0,6% au 12 mai) et en queue de peloton les approches L/S Equity (-0,2%). Parmi les stratégies Global Macro, les sous-stratégies Discretionary et Emerging Market ont surperformé les gérants Systematic pendant le rebond, mais elles étaient restées en retrait pendant la correction des marchés. Depuis le début de l’année, les stratégies Systematic Macro ont généré de meilleurs rendements. Nous faisons ci-après le point sur les stratégies EM Macro, à l’égard desquelles nous avons récemment révisé notre opinion de Surpondération à Neutre.

 

Historiquement, les stratégies EM Macro ont tendance à se montrer très sensibles à deux variables : un indice de devises émergentes et un indicateur de référence du crédit souverain en devise forte. Nous avions revu à la baisse notre opinion sur la sous-stratégie en raison du risque de propagation de l'épidémie de Covid-19 dans les pays émergents, du manque de marge de manœuvre des autorités monétaires et budgétaires locales et de la sensibilité de ces marchés aux prix de l'énergie et des métaux industriels. L’accroissement des risques de crédit devrait finir par se refléter dans une série de rétrogradations des notes souveraines. Nos inquiétudes se sont révélées fondées. Depuis peu, la hausse quotidienne des nouveaux cas confirmés de Covid-19 dans le monde est comprise entre 75.000 et 85.000, dont plus de 30% dans de grands pays émergents (Brésil, Russie, Inde et Turquie), et 15% au Pérou, en Arabie saoudite, en Iran, au Pakistan et au Mexique. Malgré notre positionnement défensif à l'égard des actifs émergents, notre opinion reste Neutre envers les stratégies EM Macro. Ces stratégies actives se comportent habituellement plutôt bien par rapport aux indices de référence. Selon S&P Indices vs Active (SPIVA), 43% en moyenne des stratégies actives d’obligations émergentes surperforment leur indice de référence depuis 2005, contre 31% pour les stratégies de crédit à haut rendement aux États-Unis. En réalité, les stratégies EM Macro ont partiellement pris part au rebond du crédit souverain, et les positions courtes sur les devises émergentes ont également porté leurs fruits