Weekly brief

Les stratégies Merger Arbitrage en hausse malgré le plongeon des actions

Parmi tout le bruit et la fureur suscités par les nouvelles mesures de confinement en Europe dans le cadre de la crise sanitaire, les actions mondiales se sont effondrées fin octobre et l'indice MSCI World a fléchi de -3% sur le mois. Les obligations n'ont pas offert une grande protection, car les mesures de relance budgétaire déployées pour atténuer les dégâts sur l'activité économique ont accentué les pressions haussières sur les taux.

 

Dans l'univers des hedge funds, les stratégies à fort bêta de marché comme Special Situations et Directional L/S Equity ont sous-performé (-0,8% et -0,6% respectivement en octobre), tandis que les fonds CTA et Market Neutral L/S ont eux aussi enregistré des pertes (-1,2% et -0,8% respectivement). En revanche, les fonds Merger Arbitrage et L/S Credit ont dégagé une performance positive.

 

Les stratégies Merger Arbitrage ont bénéficié de spreads de transactions avantageux, d'une hausse des volumes de fusions-acquisitions aux États-Unis et de leurs vertus en matière de diversification. En ce moment, nous estimons que le bêta actions de ces stratégies s'élève à 3%, soit moins que le niveau moyen sur 5 ans (8%). Ce chiffre suppose qu'un repli de 10% de l'indice MSCI World donnera lieu à une baisse de 0,3% au niveau des performances de ces fonds. Leur création d'alpha a donc été remarquable le mois dernier.

 

Dans le contexte des élections américaines, il est important de souligner que ces stratégies n'investissent pas en fonction de leur prévision quant au résultat du scrutin. Leurs positions en liquidités sont actuellement élevées. Cette absence de prise de position vis-à-vis du vote américain signifie également que les gérants ne sont pas préoccupés, à court terme, par la perspective d'une présidence démocrate et d'un durcissement des réglementations antitrust. Le thème clé à surveiller pour ces stratégies est celui des SPAC et de l'ampleur de l'élan que ces derniers insuffleront à l'activité des entreprises. Les SPAC (Special Purpose Acquisition Company) sont des outils de financement permettant aux investisseurs d'investir au côté d'un sponsor (l'acheteur). Il s'agit d'une structure d'entreprise cotée en Bourse dont la seule finalité consiste à racheter ou fusionner avec une entité opérationnelle dans un délai déterminé. Si les SPAC existent depuis les années 80, ils connaissent un succès grandissant depuis le début des années 2000, et ce marché a vécu une véritable explosion en 2020, avec l'introduction en Bourse de « méga-SPAC ». Ces véhicules ont contribué à renforcer la liquidité du marché et ont attiré des investisseurs institutionnels et alternatifs. Pour les stratégies Merger Arbitrage, les SPAC présentent l'avantage d'offrir des rendements intéressants et peu volatils. Ils ont largement contribué à la performance des fonds Merger Arbitrage le mois dernier. Leur présence devrait garantir des volumes solides de fusions-acquisitions dans les trimestres à venir, sachant que d'après les estimations de Dealogic, 50 milliards de dollars de capitaux sans levier étaient disponibles pour des acquisitions à la fin du 3e trimestre.

 

Fonds Associés

Nom
Lyxor / Tiedemann Arbitrage Strategy Fund