Weekly brief

Fragile reprise du marché : la stratégie CTA en retrait

Les marchés d'actions semblent avoir atteint un point bas dans le sillage de la récente correction, mais la reprise s'avère inégale. Les actions américaines et des marchés émergents ont progressé de 6% depuis le creux du 29 octobre, tandis que celles de l'UEM restaient nettement en deçà (+2). Aux États-Unis, le rebond du marché a été porté par les valeurs décotées et axées sur la qualité tandis que les actions à faible bêta ont abandonné leurs gains. Dans le même temps, les cours des matières premières demeuraient sous pression. La chute marquée des indices de référence est essentiellement imputable à l'évolution des cours énergétiques, dans un contexte de hausse significative de la production et des stocks de pétrole brut américain.

La confiance reste néanmoins fragile. Les indicateurs à haute fréquence témoignent d'une décélération de l'activité dans les plus grandes économies (hors Japon). En parallèle, il est peu probable que la normalisation monétaire puisse s'inverser à court terme, et les risques politiques demeurent considérables. Les entreprises du Président des États-Unis, la campagne électorale de 2016 et l'administration actuelle devraient faire l'objet d'une série d'enquêtes dès l'entrée en fonction de la nouvelle Chambre des représentants majoritairement démocrate en janvier.

Dans l'univers des hedge funds, le redressement du marché a apporté une bouffée d'air frais aux stratégies à bêta élevé, très affectées par la correction. C'est particulièrement vrai pour les stratégies Special Situations et L/S Equity. La stratégie CTA, en revanche, a continué d'éprouver des difficultés au cours de la première semaine de novembre du fait de ses positions longues sur l'énergie et le dollar américain. Les stratégies restantes, qui ont fait preuve d'une belle robustesse durant le mouvement de correction (Merger Arbitrage, Relative Value Arbitrage et L/S Equity Market Neutral), affichaient des performances neutres début novembre.

S'agissant de la stratégie CTA, notre point de vue est mitigé. Le redressement du marché d'actions devrait connaître une phase de consolidation à court terme. Par conséquent, nous sommes désormais moins optimistes à l'égard des fonds CTA, dans la mesure où ils ont réduit leur exposition à cette classe d'actifs durant le repli d'octobre. Cela étant, leur positionnement défensif sur l'ensemble des classes d'actifs est à l'heure actuelle source de diversification. Ils ont également allégé leur exposition aux contrats énergétiques, mais pas suffisamment pour échapper au récent mouvement baissier des cours pétroliers. Les investisseurs souhaitant protéger leurs portefeuilles pourraient trouver la stratégie attrayante. En effet, durant les périodes de grandes perturbations sur le marché, elle a signé des performances exceptionnelles en termes historiques. Cependant, sa capacité à générer de la performance dans un contexte de volatilité qui s'embrase puis s'atténue rapidement est médiocre. Selon nous, ce type de configuration du marché prévaut toujours actuellement, mais nous pensons que la question du timing est particulièrement délicate s'agissant de la stratégie CTA. Pour le moment, une exposition conforme à celle de l'indice de référence (c'est-à-dire neutre) semble appropriée.

 

By LYXOR CROSS ASSET RESEARCH