Weekly brief

IMPACT DU QE ET DES INCERTITUDES SUR L'ALPHA

L'alpha généré par les hedge funds, et plus généralement par les gérants actifs, est influencé par de multiples facteurs. Certains d'entre eux sont cycliques et reflètent les dynamiques macroéconomiques et de marché. D'autres revêtent une dimension plus structurelle, y compris la croissance des produits indexés et du trading algorithmique, le foisonnement des règlementations financières, l'accès élargi au marché, la diffusion plus rapide des informations et la transparence accrue des portefeuilles. Deux facteurs ont toutefois semblé jouer un rôle central concernant l'alpha ces dernières années : l'assouplissement quantitatif et, plus récemment, l'envolée des incertitudes politiques dans la plupart des régions.

L'assouplissement quantitatif, sous la houlette de la Fed puis de la BoJ, de la BCE et d'autres, a inondé les marchés de liquidités. Ces conditions ont faussé les relations entre les primes de risque et les actifs, qui sont essentielles pour les styles d'investissement axés sur les fondamentaux ou quantitatifs. Les tendances relatives de l'alpha généré par les hedge funds par rapport au volume des actifs des banques centrales parlent d'elles-mêmes. Alors que le processus de normalisation monétaire est bien entamé, des prix plus en phase avec les fondamentaux et des performances d'actifs plus hétérogènes retireraient une grosse épine du pied des gérants actifs.

Plus récemment, les incertitudes politiques se sont intensifiées dans la plupart des zones géographiques. Le référendum inattendu sur le Brexit et la montée des pressions en faveur d'une désintégration de l'Europe ont créé un climat incertain. En parallèle, les États-Unis ont cherché à modifier l'ordre commercial mondial dans le sens d'un plus grand bilatéralisme, en faisant pression sur leur rival chinois grandissant et en utilisant l'incertitude comme une arme. Du fait de leur impact prononcé sur les prix des actifs, les incertitudes politiques ont contraint les gérants actifs soit à prendre des risques inconsidérés, soit à poursuivre la réduction de leurs expositions. Si la plupart des menaces perdureront dans les années à venir, certaines de ces incertitudes pourraient perdre de leur importance dans les prochains mois. La saga du Brexit restera probablement un processus complexe, mais la probabilité d'un divorce chaotique s'est atténuée. Dans le même temps, avec la perspective des élections en 2020, les marchés pourraient être moins déstabilisés par la vie politique américaine, alors qu'un accord commercial avec la Chine semble de plus en plus probable. Un autre obstacle majeur pourrait ainsi commencer à s'estomper pour les gérants actifs, au moins pour quelques années. Par contraste, nous constatons que les dynamiques géopolitiques, qui se sont également intensifiées ces dernières années, n'ont pas représenté un moteur d'alpha primaire.


By LYXOR CROSS ASSET RESEARCH